Les Pussy Riot chantent contre les violences policières aux Etats-Unis

Le groupe punk féministe russe Pussy Riot, qui avait été emprisonné pour avoir protesté contre Vladimir Poutine, a sorti sa première chanson en anglais, qui ne cible pas le président russe cette fois, mais les violences policières aux Etats-Unis (en hommage à Eric Garner, un homme noir tué cet été à New York par un policier blanc).

pussy riot
Nadejda Tolokonnikova & Maria Alekhina, les deux membres des Pussy Riot, 14 novembre 2014 Londres – Andrew Cowie AFP

La chanson, intitulée «I Can’t Breathe» («Je ne peux plus respirer»), fait référence aux dernières paroles prononcées par Eric Garner, asphyxié par le policier qui l’avait plaqué au sol pour tenter de l’arrêter alors qu’il vendait des cigarettes à la sauvette dans la rue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s