À Ố Làng Phô | Nouveau Cirque du Vietnam


Impression de grâce, de beauté suspendue que le Nouveau Cirque du Vietnam.

Dans son halo de lumière ocre, porté par ses entrelacs de bambous, comme en apesanteur quand ses acrobates, ses danseurs faisaient et défaisaient de vivants tableaux.
Ses seize acrobates, ses quatre musiciens reviennent avec À Ô Làng Phô, spectacle qui semble s’ouvrir comme un livre d’images sur la dernière page de Lang Toi.
Même atmosphère paisible d’un village vietnamien, même harmonieuse coulée des jours et des heures… Les paniers d’osier, objets du travail quotidien, deviennent des bouquets, des bateaux, des soleils comme dans Lang Toi le bambou devenait mât, arbre, pont…
Et puis la rivière change de cours, la vie s’accélère : le Vietnam, dit À Ố Làng Phô, c’est aussi la ville, ses trépidations, la pulsation joyeuse de la vie. Mais que le spectateur ne nourrisse pas de bucoliques nostalgies : à la ville comme à la campagne, dans À Ố Làng Phô comme dans Lang Toi, la virtuosité de ces circassiens de l’autre bout du monde garde toujours l’essentiel, ce rien impalpable et précieux : la poésie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s