Le Miroir Court Métrage

L’Homme est ainsi fait : de sa naissance à sa mort, il grandit, évolue, murit, commet des erreurs. Mais que se passe-t-il lorsque tout ceci est résumé en un court métrage ? Dans Le Miroir, un jeune garçon va faire face à son reflet pour se laver les dents. Mais rapidement, l’enfant qu’il est va devenir un ado, un homme, un vieillard.

Publicités

Le prisonnier (1)

Le Prisonnier (The Prisoner) est une série télévisée britannique en 17 épisodes de 52 minutes, créée par l’écrivain et ancien agent des services secrets  George Markstein et Patrick McGoohan, acteur principal, scénariste et  producteur exécutif.

Présentée initialement comme un thriller, du même moule que la série précédente avec Patrick McGoohan, Destination Danger (Danger Man en Angleterre, Secret Agent en Amérique du Nord), Le Prisonnier utilise les ficelles du roman d’espionnage, teintées de science-fiction, d’allégorie et de drame psychologique. La combinaison des thèmes de la contre-culture des sixties, et sa mise en scène surréaliste, ont fait du Prisonnier une série profondément influente sur la production des programmes de science-fiction, de fantastique, et sur la culture populaire en général.

Une Lotus Seven comme celle utilisée par Le Prisonnier dans chaque générique de la série, au temps précédant son incarcération.
Un agent secret britannique démissionne brutalement de son poste et rentre chez lui au volant de sa Lotus Seven. Alors qu’il fait ses valises pour partir en vacances, un gaz anesthésiant est diffusé dans son appartement londonien. À son réveil, il est dans un autre lieu, le Village. C’est un endroit étrange, à l’architecture baroque, dirigé par le Numéro 2 et habité par une communauté de villageois, tous vêtus d’habits colorés. Un badge numéroté sur la poitrine les identifie. L’homme est désormais le Numéro 6.

Steam Speed

Réalisé par le Digital Light Studio, “Steam Race” est un court métrage d’animation sensationnel. Il nous plonge dans l’univers incroyable du steampunk. Deux équipes s’y affrontent dans une course de trains possédant un aspect rétrofuturiste

The Days Burn Blue / Court métrage

Réalisé par Lucy Luscombe, “The Days Burn Blue” est un sublime court métrage s’intéressant aux désenchantements des enfants. La Britannique s’est en effet demandé à quoi ressemblait la vie pour les jeunes vivant en dehors de Londres en cette période d’austérité. Entre les attentes de l’enfance et la réalité des adultes, rien ne se ressemble.

Si les testicules pouvaient parler…

Ces testicules sont bien bavards. Et c’est hilarant. Une marque australienne spécialisée dans les sous-vêtements a publié le troisième épisode des aventures de ces deux gonades (un autre petit nom pour cette partie du corps masculin),

Comme le montre la vidéo deux testicules (incarnés par deux hommes nichés dans deux fauteuils suspendus) partagent leurs expériences plus ou moins douloureuses : se baigner dans une eau trop froide, prendre un coup ou encore faire du vélo.

Pour la marque (Bonds) il est surtout question de faire la promotion du confort de ses caleçons.

Cette tentative de donner la parole à des parties pourtant peu loquaces de l’anatomie masculine n’est pas une première : souvenez-vous les spermatozoïdes de Woody Allen dans le film Tout ce que vous avez voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander).