Le prisonnier (1)

Le Prisonnier (The Prisoner) est une série télévisée britannique en 17 épisodes de 52 minutes, créée par l’écrivain et ancien agent des services secrets  George Markstein et Patrick McGoohan, acteur principal, scénariste et  producteur exécutif.

Présentée initialement comme un thriller, du même moule que la série précédente avec Patrick McGoohan, Destination Danger (Danger Man en Angleterre, Secret Agent en Amérique du Nord), Le Prisonnier utilise les ficelles du roman d’espionnage, teintées de science-fiction, d’allégorie et de drame psychologique. La combinaison des thèmes de la contre-culture des sixties, et sa mise en scène surréaliste, ont fait du Prisonnier une série profondément influente sur la production des programmes de science-fiction, de fantastique, et sur la culture populaire en général.

Une Lotus Seven comme celle utilisée par Le Prisonnier dans chaque générique de la série, au temps précédant son incarcération.
Un agent secret britannique démissionne brutalement de son poste et rentre chez lui au volant de sa Lotus Seven. Alors qu’il fait ses valises pour partir en vacances, un gaz anesthésiant est diffusé dans son appartement londonien. À son réveil, il est dans un autre lieu, le Village. C’est un endroit étrange, à l’architecture baroque, dirigé par le Numéro 2 et habité par une communauté de villageois, tous vêtus d’habits colorés. Un badge numéroté sur la poitrine les identifie. L’homme est désormais le Numéro 6.

Le diable et les dix commandements (1962)

Affiche-Le-Diable-et-les-dix-commandements
Dix commandements bibliques par les grands acteurs, célèbres du cinéma français:
Michel Simon, Alain Delon, Louis de Funes, Micheline Presle, Madeleine Robinson, Charles Aznavour, Jean-Claude Briand, Fernandel, Lino Ventura et autres

Le temps des cerises / 1937

Un film caché dans les armoires d’un institut… « Le temps des cerises » 1937 – Jean-Paul Dreyfus ( Jean-Paul le Chanois)
Le film est en entier, il s’agit d’un film de propagande bien sur, mais on y parle d’industriels qui fraudent le fisc et d’ouvriers qui vivent dans une grande misère… presque 80 années que le cinéma dénonçait, qui l’a écouté ?
Musique et arrangements Joseph Kosma

Le premier film érotique, en 1897

Après le bal est un court métrage réalisé par Georges Méliès en 1897. Les deux actrices sont Jehanne d’Alcy – la future épouse de Méliès, et Jane Brady.

L’intrigue est simple (évidemment): une femme rentre du bal, se déshabille avec l’aide de sa servante, et prend son bain. Accessoirement, on peut voir que les dessous de l’époque, c’est quelque chose.

En 2015, voir un morceau de fesse n’est plus très folichon. Mais en 1897, cela a du faire sensation. Imaginez un peu, à l’époque, une cheville suffit à provoquer un frisson…

Certains l’aiment froide / 1959

Année de production: 1959Certains l'aiment froide

Synopsis: Le 4 juillet 1759, avant de mourir, le riche marquis de Valmorin établit un testament léguant sa fortune aux descendants de ses enfants. Ainsi, le testament ne sera lu que dans 200 ans et l’héritier sera celui qui souffrira d’une maladie incurable. Le 4 juillet 1959, tous les descendants sont au rendez-vous pour la lecture du testament.

LEILA K / Ca Plane Pour Moi

Leila K est une chanteuse suédoise qui a touché à plusieurs styles de musique, surtout de la dance music et du rap.
En 1993, elle reprend le tube de Plastic Bertrand « Ca plane pour moi » avec une musique à fond la caisse et un clip réalisé avec des images de Mad Max.
Ce titre permet de nous souvenir d’expressions passées à la postérité bidesque comme : j’ai du dormir dans la goutière, un flash en quatre couleurs, comme un indien dans son igloo, quelle vibration de s’envoyer sur le paillasson et le mythique King of the Divan.

PS: Ça tient réveillé 🙂